Qu’est-ce qu’un cultivar? et la rusticité…

Voici ce que Wikipedia dit : « Un cultivar est une variété de plante (arbres compris) obtenue en culture, généralement par sélection, pour ses caractéristiques réputées uniques. Il peut s’agir de qualités morphologiques, esthétiques, techniques, de vitesse de croissance (pour les arbres par exemple), d’adaptation à un biotope ou de résistance à certaines maladies.»

J’ai tendance à dire variété mais le vrai mot est cultivar. Ce que vous devez comprendre c’est que les cultivars vont définir le goût du fruit, sa forme et sa grosseur. Mais ça définit aussi la forme de l’arbuste ou de l’arbre, sa résistance aux maladies ou aux insectes, sa vitesse d’implantation et de croissance, s’il a besoin d’un compagnon pour la pollinisation, le besoin d’ensoleillement et encore plus!

À la base, chaque type de plante à ses besoins particuliers. Par exemple, un bleuetier va survivre dans un environnement de sol au pH de 7, mais il ne produira probablement que très peu de bleuet. Mais si vous le planter au bon endroit et qu’il a tout ce qui lui faut, vous aurez assurément du succès, C’est à ce moment que vous verrez la différence entre les cultivars. Un cultivar pourait être plus productif, avoir des fruits plus petits, un port plus évasé, une meilleure production, etc. Un autre cultivar pourrait être tout le contraire. Mais ça reste deux bleuetiers qui ont des besoins très semblable.

La Rusticité

Maintenant, la question qui tue est celle-ci : Pourquoi un certain cultivar pousse bien dans une région du Québec mais pas dans l’autre ??? C’est une question de rusticité! Il est très important de choisir un cultivar qui poussera bien dans votre région. C’est une question de vie ou de mort. Si je reprends l’exemple du bleuetier, le cultivar Patriot pousse très bien à St-Hyacinthe car en hiver, il y a très peu de -30°C alors qu’à Lejeune c’est plutôt fréquent.
En fait, la grande différence n’est pas tellement la saison estivale plus courte dans l’est du Québec par rapport au sud, mais beaucoup plus les saisons d’automne et d’hiver! Vous devez vous assurer d’acquérir la bonne plante pour la bonne région. C’est l’automne que la plante se prépare pour vivre l’hiver. Elle doit «aoûter». C’est-à-dire elle va faire tomber ses feuilles et emmagasiner du sucre dans ses racines. Ses bourgeons pour l’année suivante sont déjà prêts. Il peut même arriver que s’il y a des journées très chaudes en automne, quelques bourgeons ouvrent! Mais en général c’est le moment où la plante se prépare pour l’année suivante. En hiver, certaines plantes sont très résistante au froid alors que d’autres vont gelées. Il s’agit de bien connaître les plantes que vous avez.
Si je suis plus précise, les camerisiers n’ont pas besoin de protection l’hiver car ils sont très résistants au froid. Nous avons fréquemment des froids de -30°C et aucun plant n’a eu de dommage causé par les gels. Mais les bleuets doivent être protéger du froid le plus possible par la neige pour éviter des gels au bourgeons. Ce que vous verrez si ça arrive, c’est les bouts des branches secs et très peu de feuilles sortir ou elles seront difforment.
Voilà, j’espère avoir répondu à vos questions concernant les cultivars et la rusticité. Ce que vous devez retenir c’est de s’assurer d’avoir la bonne plante pour votre réalité lors de l’achat. Prenez le temps de parler avec le vendeur et de vous informer dans les livres ou sur internet. Il en va de votre réussite.
Prochain sujet : le terrain, le sol etc… On entre bientôt dans le vif du sujet!

Description de l’image: on distingue bien la différence de grandeur entre deux cultivars qui ont été plantés en même temps! c’est notre champs en 2019 alors que les plants avaient 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.